Fiscaliteassurancevie.fr » Divers » Rachat de crédit refusé partout : que faire ?

Rachat de crédit refusé partout : que faire ?

Faire un rachat de crédit est souvent la meilleure solution pour éviter le surendettement. Cela vous permet de centraliser tous vos crédits dans un seul prêt et d’avoir un délai plus long pour assurer le paiement de vos créances. Cependant, dans certains cas, les banques peuvent refuser à leurs clients d’effectuer des rachats de crédit. Fort heureusement, il existe des solutions pour remédier à ce problème, que nous allons vous présenter dans cette revue.

Pourquoi un rachat de crédit est refusé ?

Pour effectuer un rachat de crédit, le client devra constituer un dossier qui contient principalement des justificatifs montrant qu’il est apte à rembourser ses emprunts. Dans certains cas, la banque peut refuser de procéder a un rachat de crédit pour cause de dossier incomplet. Le client devra donc revoir son dossier et s’assurer d’y intégrer tous les documents nécessaires pour procéder au rachat de crédit. Par ailleurs, il faut savoir que certains clients peuvent avoir l’interdiction de bénéficier d’un rachat de crédit. Les clients concernés sont ceux qui n’ont pas respecté le délai de paiement des créances ou qui sont en situations financières critiques.

En cas d’entrave aux règlements de la banque concernant le paiement des mensualités d’un prêt, en cas de découvert non autorisé ou autre acte non conforme aux règles, la banque est en mesure d‘inscrire son client dans le FCC ou le FICP. En ce qui concerne le FCC, ce fichier concerne les clients ayant fait une transaction avec un chèque sans provision. Pour ce qui est du FICP, ce fichier concerne les incidents de paiement tels que le surendettement. Une fois inscrit dans un de ces fichiers, les banques n’auront plus confiance en vous et refuseront systématiquement de vous accorder un rachat de crédit.

Quelles sont les solutions à envisager en cas de rachat de crédit refusé ?

Avoir un refus lors de la demande de rachat de crédit peut avoir plusieurs explications. Dans les cas les plus basiques, cela est dû à un dossier incomplet. Cependant, si vous êtes fiché au FCC ou au FICP, vous aurez beau avoir un dossier complet, aucune banque n’acceptera de vous accorder un rachat de crédit. Fort heureusement, il existe de nombreux moyens pour obtenir un rachat de crédit même si vous êtes interdit bancaire.

Pour résumer, voici ci-dessous les différentes solutions qui s’offrent à vous pour avoir un rachat de crédit après un refus, à savoir :

  • Faire appel à un courtier : ce professionnel saura vous guider vers les meilleures banques et négocier pour vous un rachat de credit pour mettre toutes les chances de votre côté ;
  • Élargir votre recherche : si votre banque vous refuse le rachat de crédit, pensez à déposer votre dossier chez d’autres institutions de crédit avec des conditions plus flexibles ;
  • Se tourner vers les néo-banques : les banques en ligne sont généralement plus indulgentes en ce qui concerne le fichage au FCC ou au FICP. Vous aurez donc ainsi plus de chances d’obtenir un rachat de crédit chez une néo-banque.

Quelles sont les meilleures banques pour un rachat de crédit ?

Après un refus de rachat de crédit auprès de votre banque, vous devez tout d’abord connaitre la cause du refus avant d’envisager de faire une nouvelle demande. Si le refus est dû à un dossier incomplet ou à une situation financière instable, vous pouvez toujours retenter votre chance en ayant un dossier plus solide. Cependant, si vous êtes fiché au FCC ou au FICP, il faudra trouver une autre banque pour votre rachat de crédit. En général, pratiquement toutes les banques classiques refusent de faire un rachat de crédit à une personne fichée. Néanmoins, vous pouvez toujours vous tourner vers les banques en ligne telles que Younited ou encore Floa Banque, qui acceptent les dossiers de rachat de crédit des interdits bancaires.

En outre, vous pouvez toujours demander à votre banque de vous retirer du fichier FCC ou FICP. Celle-ci peut accepter sous certaines conditions si vous n’avez pas commis de faute grave.